Film : Metz La Tolérante

 

Dès 2002 à la fin des Rencontres Islamo-chrétiennes, l’association La Passerelle s’est lancée dans une année d’écriture et de rencontres pour rédiger un scénario accepté par Monseigneur Evêque de Metz, le Grand Rabbin de la Moselle, le Pasteur de Metz et l’Imam à Metz.  2003 verra 6 mois de tournage avec un montage qui se terminera début 2004. Toute l’équipe : Marcel GACHENOT, Président Fondateur de La Passerelle, André CLAMAGIRAND, réalisateur et membre fondateur de La Passerelle, Pierre-Marie KOCH, cadreur, et Anne WEISBECK, assistante réalisatrice à La Passerelle, ont donné naissance à un moyen métrage de 30 minutes intitulé « Metz la Tolérante ».

Ce projet a reçu l’appui de l’Etat et de la Ville de Metz à travers le Contrat de Ville. Une projection privée a été réalisée en Mairie de Metz au Salon de Guise, le mardi 1er juin 2004 en présence de Monsieur le Maire, de Monsieur le Préfet et des plus quatre plus hautes autorités religieuses de la ville de Metz. De plus il a été présenté pour la première fois au public le jeudi 24 juin au cinéma Le Palace où les principaux acteurs ont pris la parole après la projection.

 

La Passerelle, installée à Metz-Borny depuis 2000, lance des passerelles dans les domaines socio-économiques et socioculturels. Le parcours international de son Président Fondateur Marcel Gachenot l’a amené à subir le djihad … Dès 2001, l’association est partenaire pour un dialogue islamo-chrétien qui a permis à la jeunesse de Metz-Borny (collège Paul Valéry) de découvrir que toutes les religions monothéistes avaient des lois communes. Ce travail ayant conforté un dialogue entre les différentes religions et une meilleure cohésion sociale lors des tristes événements de New-York, ce film a été un prolongement naturel.

 

Les principaux acteurs : Bruno FISZON, Grand Rabbin de La Moselle, Cémil KARAGUZEL, Imam à Metz, Gérard SCHAEFFER, Vicaire Episcopal de Metz, et Freddy VANWEDDINGEN, Pasteur de Metz, nous ont confié quelques spécificités propres à leur religion tout en appréciant cette racine commune et en nous parlant d’Abraham. Ce personnage connu de tous rapproche tous les croyants car il est le père de toutes les religions. C’est dans cette racine, reconnue de tous, que chaque pratiquant doit alors puiser pour s’ouvrir aux autres.

 

Enfin, nous avons intégré la spécificité de la Ville de Metz qui dispose d’un adjoint municipal chargé des affaires culturelles et cultuelles en vertu des lois concordataires. Cette disposition en fait une ville tout à fait tolérante où l’enseignement religieux obligatoire est dispensé dans les écoles publiques et où chaque culte reçoit un appui de la Ville pour organiser ses propres manifestations publiques ou rencontrer d’autres familles religieuses.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.