Élections législatives 2022 : quelles mesures pour les quartiers populaires ?

Ce dimanche 12 juin, le premier tour des élections législatives 2022 aura lieu. Force est de constater que ces élections sont régulièrement boudées par les électeurs. En effet, en 2017, le taux d’abstention s’élevait à 51,3% au premier tour et 57,36% au second. En 2012, il était entre 42 et 44% sur les deux tours. Pour comparaison, le taux d’abstention aux dernière élections présidentielles, pourtant considéré comme record (depuis 1969), était « seulement » de 28%. Pourtant, voter aux législatives, peut vraiment tout changer, on vous explique pourquoi.

Le rôle des député.es

Les élections législatives servent à élire les députés. Il s’agit d’élus qui vont composer l’Assemblée Nationale et, dans notre république, leur rôle est très important. Les députés votent les lois, ils peuvent aussi en proposer ou proposer des amendements sur des textes de loi déjà votés. Ce travail législatif est loin d’être anodin car les lois ont un impact réel sur les français. Les députés contrôlent également l’action du gouvernement et peuvent siéger dans différentes commissions et groupes de travailIl ne faut donc pas sous-estimer l’impact des élections législatives. Celles-ci peuvent s’inscrire dans la continuité d’un projet présidentiel, mais aussi faire basculer un gouvernement et mettre en place une cohabitation. En effet, si une majorité de députés élus n’est pas du même bord politique que le président de la république, celui-ci est censé nommer un 1er ministre issu du groupe politique qui aura un nombre de siège à l’assemblée permettant d’obtenir la majorité absolue (à partir de 289 sièges sur 577). 

C’est quoi la cohabitation ?

Par exemple, la dernière cohabitation en date s’étend de 1997 à 2002. A l’époque, Jacques Chirac (RPR), alors président de la république avait dissous l’assemblée nationale (alors qu’il avait la majorité) et donc provoqué des élections législatives. C’est une coalition de gauche plurielle qui avait remporté la majorité absolue et Jacques Chirac avait nommé Lionel Jospin premier ministre. Pourtant, Lionel Jospin était le chef de l’opposition et adversaire de J. Chirac aux élections présidentielles de 1995. Celui-ci a donc composé un gouvernement de gauche situé à l’opposé du bord politique du président (de droite, vous suivez ?). Le gouvernement Jospin avait alors mis en place une politique sociale en nette rupture avec le projet initial du Président Chirac. Il a, par exemple, créé la CMU, les emplois-jeunes, le Pacs et surtout, le temps de travail hebdomadaire était passé de 39 à 35 heures par semaines

4 candidat.e.s, 4 visions 

Pour vous donner une idée, pour vous aider à faire votre choix, nous avons interviewé 4 candidat.e.s de la 2 eme circonscription de Metz. Ne pouvant interroger les représentants de tous les partis, nous avons tenté de couvrir la totalité du spectre politique, avec des candidats des groupes suivants : LREM, NUPES, RN ET LR. Dans cette première vidéo, nous avons questionné les candidat.e.s sur les mesures prévues en faveur des quartiers populaires en cas de victoire de leurs groupes. Nous leur avons également demandé d’expliquer le rôle d’un.e député.e et leur vision de ce mandat. 

Pour votre information, l’ordre de passage des candidats dans notre montage a été fait par ordre alphabétique, qui nous semble être le choix le plus neutre.

A l’issue du premier tour nous vous proposerons des entretiens plus longs avec les candidats qualifiés pour le second tour prévu le 19 juin prochain. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.