Les acteurs de la médiation numérique #2 : Nicolas Vauzelle et Bertrand Mercadé

Dans le cadre du plan France relance, le gouvernement va réaliser un investissement inédit pour le numérique, avec notamment le déploiement de  4000 conseillers numériques, dont la mission sera de former et d’accompagner aux droits. Cette nouvelle mesure est l’occasion pour notre média de proximité de s’intéresser à la médiation numérique, d’autant plus qu’avec son nouvel espace Bornybuzz numérique, l’association est impliquée dans la lutte contre la fracture numérique. Pour comprendre ce nouveau défi à relever nous avons réalisé une série d’entretiens de médiateurs numériques chevronnés pour comprendre les bonnes pratiques et les pièges à éviter.

Pour le deuxième volet de notre enquête direction l’ouest de la France à la rencontre de Nicolas Vauzelle et Bertrand Mercadé, respectivement président et directeur de l’Espace Numérique Charente Sud.

La médiation numérique selon Nicolas Vauzelle et Bertrand Mercadé, en bref…

La médiation numérique c’est accompagner les publics, des plus jeunes aux plus âgés, dans la maîtrise des usages du numérique pour les amener à l’autonomie et à devenir des citoyens éclairés et émancipés face aux changements et enjeux sociétaux. Il y a aussi une notion de service public pour les plus fragilisés afin qu’ils ne soient pas exclus de la société. Le médiateur numérique doit ainsi être ancré dans son territoire et connaître son public. 

L’importance de la dimension humaine

Avec une vision large du territoire, la stratégie de médiation numérique ne doit pas s’arrêter à une seule commune. Le numérique est transversal, il ne doit pas s’arrêter non plus à un seul type de public. Il est nécessaire de se donner du temps et avancer par essai/erreur en s’appuyant sur des acteurs associatifs, bien souvent plus à même de prendre en considération la dimension humaine.

Si l’avantage des conseillers numérique réside dans la prise de conscience des besoins par la collectivité, il faut veiller à ne pas institutionnaliser la fonction afin de ne pas perdre la dimension de médiation au profit du conseil. Il est donc nécessaire que médiateurs et conseillers travaillent en complémentarité. Il est alors important d’effectuer un maillage du territoire afin que les conseillers numériques ne se retrouvent pas seuls et puissent être épaulés.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.