Les acteurs de la médiation numérique #6 : Caroline Galumbo

Dans le cadre du plan France relance, le gouvernement va réaliser un investissement inédit pour le numérique, avec notamment le déploiement de  4000 conseillers numériques, dont la mission sera de former et d’accompagner aux droits. Cette nouvelle mesure est l’occasion pour notre média de proximité de s’intéresser à la médiation numérique, d’autant plus qu’avec son nouvel espace Bornybuzz numérique, l’association est impliquée dans la lutte contre la fracture numérique. Pour comprendre ce nouveau défi à relever nous avons réalisé une série d’entretiens de médiateurs numériques chevronnés pour comprendre les bonnes pratiques et les pièges à éviter.

La dernière médiatrice que nous avons interrogée est Caroline Galumbo, médiatrice numérique à la cyber-base de Bron.

La médiation numérique selon Caroline Galumbo, en bref…

Un médiateur est un acteur facilitateur transversal de l’autonomie des publics dans un écosystème numérique. Les médiateurs numériques permettent aux citoyens d’être accompagnés dans l’autonomie et l’appropriation de compétences à mettre en œuvre peu importe les situations.

L’importance de la transversalité

Le numérique n’est pas un silo parmi d’autres, c’est une question transversale qui touche tous les sujets et toutes les directions de service d’une ville. Il est important qu’une ville se dote d’une politique publique numérique afin d’aboutir à une cohérence entre les acteurs.  Il y a une nécessaire prise de conscience que le numérique inclusif ne s’arrête pas à dématérialisation des démarches administratives et à l’accès aux droits, mais qu’il touche tous les champs de la vie d’un individu, comme l’accompagnement éducatif des enfants, les loisirs, la vie sociale et professionnelle, etc.

Plus la société évolue, plus on a besoin de personnes pour  accompagner. Accompagner ne veut pas simplement faire monter en compétences, c’est comprendre que la littératie numérique se joue dans toutes les phases de la vie d’un individu, ce qui demande des compétences techniques mais aussi des compétences psychosociales. Pour les conseillers numériques, la difficulté est de former des personnes capables de répondre à des besoins divers et variés, et capables d’adapter leur posture professionnelle selon les structures qui vont les embaucher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.