« Lettre à Nour » montre les dangers de la radicalisation

Dans le cadre de la Fabrique de l’Égalité, qui sensibilise à la lutte contre les discriminations, l’association APSIS Émergence a proposé une représentation théâtrale le vendredi 16 novembre, au centre d’affaires CESCOM à Metz Technopôle.

La pièce de théâtre qui a été présentée est la célèbre « Lettre à Nour » de l’islamologue et politologue Rachid Benzine. Elle constitue une voie de compréhension des mécanismes utilisés par l’État Islamique pour diffuser sa révolution théologico-politique. Elle fait état, dans une belle écriture, d’un échange de 14 lettres sur deux années entre un père veuf et philosophe et sa fille de 20 ans qui disparaît un jour pour rejoindre son amoureux, un lieutenant de Daech en Irak.

D’un côté, un père musulman, philosophe, habité par les valeurs démocratiques et de liberté que prône l’occident. De l’autre côté, sa fille qui ne croit plus aux valeurs occidentales et est persuadée de la « sainteté » des actions menées par les terroristes. Chacun tente de convaincre l’autre de le rejoindre et d’adhérer à ses convictions. Sauf que l’amour qu’ils se portent ne suffit pas pour faire bouger leur position. La pièce prend ainsi fin en montrant les risques de la radicalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.