Un « Contrat de Ville » pour les quartiers de Metz Métropole

La « Politique de la Ville », c’est le principal levier des collectivités pour soutenir et développer les quartiers. Développée initialement entre les villes et l’Etat, elle est aujourd’hui une compétence de l’agglomération, et implique de nombreux acteurs publics ou privés.

Avec ce nouveau « Contrat de Ville » signé le 3 juillet 2015 à la BAM, ce sont l’Etat, Metz Métropole, les villes de Metz, Montigny-lès-Metz et Woippy, la Région Lorraine, le Département de la Moselle, mais aussi les bailleurs sociaux, et de nombreux interlocuteurs comme la Caisse des Dépôts, l’Agence Régionale de Santé, la CAF, Pôle Emploi ou la Chambre de Commerce et d’Industrie et la Chambre des Métiers qui se réunissent autour de la table, au service de « trois piliers » : la cohésion sociale (réduction de la pauvreté, solidarité et lien social), le cadre de vie et le renouvellement urbain (améliorer la vie quotidienne, l’habitat et les équipements), le développement économique et l’emploi.

Point marquant : pour définir les quartiers éligibles, les institutions se sont exclusivement appuyées sur le revenu des habitants. On remarque ainsi que le Quartier du roi à Woippy devient quartier de « veille active », comme les quartiers de Montigny-lès-Metz. Par contre, aux côtés de Borny, Bellecroix, La Pattrote et Metz Nord, les Hauts de Vallières et le Sablon Sud intègrent le dispositif, ce qui explicite une tendance forte pour la ville de Metz.

Pour les habitants de Borny, c’est d’abord de signal à la reprise des transformations dans les espaces les plus anciens du quartier, à commencer par la Cour du Languedoc. C’est aussi l’espoir de maintenir une vie associative attractive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.